Marraine 2.0

marraine 2.0

Je vous ai déjà parlé de mon amour incroyable pour les enfants, non ? Pour les nouveaux venus, je faisais une référence à leurs parents sur les réseaux sociaux, le nouveau mal du siècle.

En voguant sur le ouéb, va savoir comment m’est venue l’idée de m’imaginer marraine. M’est venue la question de savoir comment j’éduquerais le malheureux gamin de celui ou celle qui aurait eu une pareille idée foireuse.

Je pense que, comme beaucoup, j’essaierais de l’intéresser à tout un tas de chose de la vie, dont celles qui ont un rapport avec mes passions. Par exemple, nouvelle génération oblige, je lui ferais connaitre les jeux vidéo avec la DS et la 3DS. Je lui prendrais un jeu éducatif, pour que les parents ne râlent pas sur l’idée que je puisse le rendre addict à quelque chose d’aussi néfaste (les jeux vidéo).

 Robert passion gynécologie

Je lui dirais aussi de ne pas répondre ou suivre les inconnus et surtout, si c’est une fille, je lui dirais de se méfier des garçons et pourquoi.

Oasis pervers

Je lui apprendrais aussi les sous-entendus tordus que font les adultes afin que plus tard, en grandissant, il n’ait pas un choc émotionnel en apprenant qu’il s’est innocemment dandiné sur des paroles salaces.

France Gall sucetteNe fais pas l’innocente France, on sait.

De même, lorsque je le mettrais devant la télé pour l’abrutir, je veillerais à ce qu’il ne subisse pas le genre de traumatismes que j’ai pu vivre dans mon enfance.

Bonne nuit les petits... #WTF #Degueulasse #Ours #PedoBear

Mais parce que la nouvelle génération sera encore plus atteinte que moi concernant le oueb et la technologie, je lui inculquerais le plaisir de la lecture à l’ancienne, afin qu’il puisse se la raconter auprès de ses amis en disant que lui, il lit des livres, des vrais, avec leur odeur de papier et leur bruit si propre à eux lorsque l’on tourne les pages. Je ne lui ferais pas lire Ça de Stephen King, histoire mensongère ayant traumatisé à tout jamais les enfants avec son clown meurtrier. Non, je lui apprendrais que plus que les clowns et les ours en peluche dépravés, il faut craindre les chevaux, ces êtres infâmes.

pedohorse

Aussi, quand la petite horreur que j’aurais à charge serait sage, je lui offrirais des récompenses, mais pas de sucreries, parce que rien ne vaut les Ferrero. Rien.

chupaJ’ai dit, pas de sucreries.

Bien sur, en tant que marraine, je voudrais qu’il s’en sorte dans la vie. Je lui ferais gouter à l’appât du gain, au plaisir qu’amène le pouvoir grâce à l’argent afin qu’il ne connaisse jamais le drame que j’ai vécu jadis, quand j’étais plus jeune. J’ai appris à mes dépens que parfois, il arrive que ce n’est qu’une fois adulte que nous arrivons à réaliser un fantasme développé pendant l’enfance mais qui, faute d’être d’avoir été réalisé, nous l’a pourrie.

sonic et vil le coyote

En parlant de grandir et d’être adulte, évidemment, mon rôle ne s’arrêterait pas une fois la majorité atteinte, non. Je serais toujours là pour lui, y compris lors de conversation qu’il faut avoir une fois dans sa vie au moins. Par amitié et loyauté envers ses parents, je me dévouerais pour lui inculquer des notions simples concernant son intimité et celle de son ou sa partenaire, afin qu’il puisse faire tak tak en paix.

pédobear

Grâce à tous mes conseils, je pense que cet enfant serait la personne la plus stable au monde, et bien armé pour affronter les dures réalités de la vie. Cependant, comme il ne faut pas abuser des bonnes choses, je ne mettrais pas mes services à contributions plus d’une fois, je ne suis pas folle. J’ai prévu pour cela de lui offrir un animal de compagnie. Idéal pour m’accorder des temps de pauses bien mérités, tout en lui apprenant le sens des responsabilités.

160

Rendez-vous sur Hellocoton !