Les maisons de l’horreur

Les maisons de l’horreur

amityiville gif

Il y a souvent des moments où je passe mes journées ou soirées entières à me consacrer à un sujet précis. Soit parce que je suis prise d’une soudaine envie d’en savoir plus sur les sérials killers, les gangs bangs, le nucléaire, etc…, soit parce qu’un article fait référence à un de ces sujets, m’incitant à en savoir plus. J’appelle ça l’effet Wikipédia. Ce moment où je veux juste vérifier une info sur un événement et au final, j’ai une multitude d’onglets ouverts au point de ne plus trop savoir comment j’en suis arrivée là.

Dans le cas présent, outre ma fascination envers les criminels (j’aime comprendre leur raisonnement, leurs motivations, ce qui les a poussés à devenir ce qu’ils sont, s’ils éprouvent du remord…), je me suis interrogée sur le devenir des demeures ayant abrité les meurtriers les plus célèbres. De ce fait, il est normal que je ne m’attarde pas, ou très peu sur les crimes commis par leur propriétaire. Cependant, si l’intégralité de l’article plait –et surtout si l’envie me prend, peut-être écrirai-je d’autres articles traitant cette fois des personnes et non des lieux. C’est pas comme si j’avais la collection entière (ou presque) des Histoires Incroyables de Pierre Bellemare, et quelques livres sur la psychologie des tueurs en série. À un moment donné, ils ont été mes livres de chevet, ceux que je lisais avant de m’endormir, mais allez savoir pourquoi j’ai fini par vite arrêter après avoir vu mes rêves être perturbés par des psychopathes ne souhaitant pas me laisser dormir en paix.

Anders Breivik

Son cas est particulier puisqu’aucun crime n’a été commis dans l’appartement de sa mère. Pourquoi j’en parle ? Tout simplement parce qu’il y a élaboré ses envies un tantinet criminelles et racistes. Ce dernier étant condamné à la prison à perpétuité, on peut comprendre pourquoi la demeure est à vendre. Pour être exacte, il a préféré renoncer à son héritage d’environ 484 000 euros afin que l’Etat chargé d’indemniser les victimes ne lui tombe pas dessus (retord jusqu’au bout…). Au final, c’est sa demi-sœur et des œuvres caritatives qui ont récolté cette somme.

Chambre d'Anders Breivik

Sa chambre. Les meubles ont été remplacés.

Marc Dutroux

Avec un casier judiciaire bien fourni (meurtres, viols, pédophilie) (pas forcément dans cet ordre), on ne peut pas dire qu’il risque d’être libéré un jour quand on sait que son médecin a stipulé qu’il n’était en rien réhabilitable, en plus de rester un danger pour autrui.

La ville de Charleroi a pris la décision de raser la maison où ont été séquestrées, violées, et tuées des jeunes filles pour transformer le terrain  en un espace vert en mémoire de ses victimes.

Quant à sa seconde habitation située à Sars-la-Buissière, la mairie de Lobbes l’a récupérée pour 46 000€ lors d’une vente aux enchères. En 2011, ce dernier promettait alors un projet public avec une stèle à la mémoire des victimes. En 2014, force est de constater que sa promesse n’a toujours pas été tenue.

Marc Dutroux ne s’est pas gêné pour s’accorder le droit de visiter son bien le jour de la vente, afin de pouvoir renégocier le prix si besoin. Normal. 

Michel Fourniret

Hormis les crimes qu’ils ont commis, Michel Fourniret et Marc Dutroux partagent un autre point commun : tous deux possèdent deux biens immobiliers.

Durant trois ans, de 1989 à 1991, le couple Fourniret aura vécu dans les Ardennes, à Donchery, près du trou du cul du monde de Sedan. En 1996, le manoir est aménagé en gite de luxe. Aucune chance de voir cependant la bâtisse passer dans le jeu télévisé de TF1 « Bienvenue chez nous », puisqu’elle a depuis été revendue à un couple de pharmaciens.

En 2004, un an après le rachat, les enquêteurs retournent sur les lieux pour y déterrer deux corps supplémentaires. Malgré cette découverte des plus macabres, la résidence leur sert toujours de maison secondaire.

Le château des  Fourniret à Donchery

Le château hanté des Fourniret. Certainement pas le plus accueillant de France.

Le second bien immobilier des Fourniret est désormais la propriété d’un agriculteur reconverti en agent immobilier : Jacques de Suray. Il a par la suite accepté d’ouvrir ses portes aux journalistes souhaitant prendre des clichés de la demeure laissée telle quelle depuis les dernières fouilles des gendarmes.

La maison de Michel Fourniret à Sart-Custinne

La dernière demeure des Fourniret. Les meubles ont été laissé tels quels.

Xavier Dupont

Le souci quand on devient un criminel célèbre au niveau national, c’est que l’adresse où on domiciliait le devient elle aussi (à l’heure actuelle, bien qu’il soit activement recherché par les forces de l’ordre, rien n’indique de manière officielle qu’il soit l’auteur des crimes envers sa famille. Cependant, ayant mystérieusement disparu le jour du drame, cela fait de lui le principal et unique suspect). Je dis ça, mais cela s’applique également sur les membres de la famille qui n’ont en règle générale rien demandé.

Un autre problème survient lorsque la demeure est mise en vente, puisqu’il y a de fortes chances pour que tous les badauds du coin aient une soudaine et irrépressible envie d’assouvir leur besoin de voyeurisme et pseudo sensations fortes. Amis du glauque et du bon gout, je vous salue.

Cela explique peut-être le fait que malgré une mise en vente du bien par les propriétaires, aucun acheteur ne s’est manifesté malgré un prix 30% en dessous de sa valeur d’origine.

La maison des Dupont de Ligonnès

Seul la porte a été repeinte en bleu-vert afin de masquer les traces de scotchs des scellés.

Jeffrey Dahmer

Probablement le moins connu de tous, Jeffrey Dahmer n’a pas été moins prolifique pour autant puisque l’on compte à son actif 17 meurtres de personnes de sexe masculin. Il faut aussi lui accorder le mérite sordide d’avoir été cannibale et nécrophile durant toute sa période d’activité meurtrière.

Il croise sa première victime sur la route, alors qu’il vient tout juste de terminer son cursus scolaire.  Pris d’une soudaine envie de fêter cela comme il se doit, il s’empare d’un haltère pour assommer l’auto-stoppeur, et l’emmène dans la demeure familiale afin de le tuer, le démembrer et d’enterrer en toute tranquillité les différentes parties de son corps dans les bois qui se trouvent derrière l’habitation. Une manière comme une autre de célébrer sa réussite pour un futur tueur en série.

Cette sordide histoire n’aura pas empêché un musicien, Chris Butler, d’acquérir de la propriété –pour des raisons bien moins macabres puisqu’il s’en servait pour jouer de la musique avec son groupe, en plus d’y entreposer sa collection de meubles du milieu du XIXe siècle. Il a toutefois fini par la mettre en vente pour la modique somme de 329 000 dollars.

Jeffrey Dahmer a été arrêté en 1991 et est décédé trois ans plus tard sous les coups  de ses codétenus de cellule.

La maison de Jeffrey Dahmer

La PETA (l’équivalent de la SPA en France) a voulu un temps se l’acquérir pour y ouvrir un restaurant végétarien. Logique.

Wolfgang Priklopil

Wolfang est connu pour avoir retenu captive et séquestré pendant huit ans Natasha Kampusch (je vous passe les détails, vous avez juste à imaginer les pires sévices que l’on puisse faire à un être humain). Après avoir eu la seule et unique bonne idée de sa vie en se suicidant peu de temps après la fuite de la jeune fille, sa mère a pris la décision de lui léguer le bien immobilier. Cette dernière affirme toujours y aller de temps à autre. Non, je ne ferai pas la blague horrible qu’elle a son bourreau dans la peau, ni qu’elle représente à elle seule le syndrome de Stockholm.

La maison de Wolfgang Priklopil

La maison de Wolfgang Priklopil. Un endroit douillet.

Conclusion

Il y a énormément d’aspects que j’aimerais traiter concernant les crimes et criminels, mais il me faudrait plus d’un article pour y parvenir. Dans tous les cas, il est toujours intéressant de connaitre le devenir des habitations aussi tristement célèbres, et de constater qu’il est tout à fait possible de leur accorder une seconde vie.

Rendez-vous sur Hellocoton !