Le livre sans nom – Anonyme

Un livre pas si anonyme qu’il n’y paraît

54423848

« Santa Mondega, une ville du sud des États Unis oubliée du reste du monde, où sommeillent de terribles secrets. Un serial killer qui assassine ceux qui ont eu la malchance de lire un énigmatique livre sans nom. La seule victime encore vivante du tueur, qui, après cinq ans de coma, se réveille, amnésique. Deux flics très spéciaux, des barons du crime, des moines férus d’arts martiaux, une pierre précieuse à la valeur inestimable, un massacre dans un monastère isolé, quelque clins d’œil à Seven et à The Ring, et voilà le thriller le plus rock’n’roll et le plus jubilatoire de l’année ! Diffusé anonymement sur Internet en 2007, cet ouvrage aussi original que réjouissant est devenu culte. Il a ensuite été publié en Angleterre puis aux États-Unis, où il connait un succès fulgurant. »

Présentation

Le livre sans nom. Titrer un livre ainsi et le publier sous couvert de l’anonymat n’est pas commun, à l’heure où les écrivains préfèrent opter pour des pseudonymes lorsqu’ils ne souhaitent pas dévoiler leur identité. Toutefois, quand on sait que toute la trame tourne autour d’un livre écrit par une personne anonyme, ça devient tout de suite plus malin, sensé et intéressant.

L’histoire se passe au XXIe siècle, à Santa Mondega, et ferait très certainement passer Marseille comme une ville où il fait bon vivre et où l’on n’a pas à craindre de se prendre une quelconque balle perdue.

Au soir d’une nuit d’Halloween, un homme encapuchonné s’arrête au bar de la ville, le Tapioca, et commande un verre de bourbon avant de décimer tous les occupants du bar, excepté le propriétaire, Sanchez. Ainsi commence la légende du Bourbon Kid, un homme à la voix rauque et tuant quiconque se trouvant sur son passage après avoir englouti un verre de ce liquide doré.

Pendant cinq ans, plus personne n’entendra parler de lui jusqu’à ce qu’il décide de se faire rappeler à la population, de la même méthode qui l’aura fait connaitre dans toute la ville : en massacrant le plus de personne possible en un temps record.

Le Bourbon Kid ne sera pas le seul intérêt d’un arrivage massif de personnages haut en couleur puisque presque tous seront amenés à courir après un bijou mystique appelé « L’œil de Lune ».

Que cela soit Elvis (tueur à gage de son état), Rodeo Rex (tueur à gage mais à la charge du Seigneur –notez la différence entre ces deux métiers), Jefe (un chasseur de prime), Marcus La Fouine (voleur notoire), Dante et Kacy (un couple bien assorti) et d’autres personnes, tous seront amenés tôt ou tard à tomber sur ce bijou ou passer par Le Tapioca, bar dont le propriétaire aurait apprécié qu’ils brillent par leur absence.

Mélange bien dosé d’humour noir, d’action, d’hémoglobine (comptez presque une mort toutes les pages), de western et de pop-culture, vous obtenez un livre haut en couleur (malgré une couverture en noir et blanc) qui ne vous laissera pas de marbre. Pari réussi pour son auteur car si à l’origine publié sur la toile, il a été depuis repéré par un éditeur qui aura eu un bon flair en le publiant. Le succès est immédiat, tant en Angleterre (son pays natal) qu’un peu partout dans le monde, dont la France, pour qui en remerciement, l’auteur sortira le quatrième livre (qui clôture la sage) en avant première. Les droits ont par ailleurs été achetées pour une possible adaptation au cinéma ou à la télévision.

Conclusion

Pour terminer, ce livre est une tuerie et je vous le conseille vraiment. Sauf si vous n’aimez pas l’humour noir ou les polars. Je l’ai recommandé à tous mes proches et jusqu’à présent, personne ne s’est plaint et personne n’est mort non plus après l’avoir lu, donc soyez sans crainte, vous ne risquez rien.

Rendez-vous sur Hellocoton !