Le jeu des 7 familles – Anne Fine

Le jeu des 7 familles

Le jeu des 7 familles

J’aime parfois croire que je suis une héroïne toujours prête à rétablir la justice, à faire reculer le mal dans ses sombres recoins à défaut de l’y pourchasser là-bas. Non, je déconne, en vrai je me tire dès qu’il y a le moindre problème (le contraire de Buffy contre les vampires en somme). Super poltronne, c’est moi !

super connard

Mon idole.

Plus sérieusement, cette intro un peu tordue est surtout là pour annoncer le sujet de mon article, à savoir un livre trop peu connu à mon goût, malgré ses qualités.

Le jeu des 7 familles

Quand je suis tombée dessus, j’étais assez jeune, proche de la préadolescence, et rien ne laissait présager que je partagerai quatre ans plus tard un point commun avec les protagonistes de ce livre. Du moins si, mais j’étais trop conne jeune pour le deviner.

Vous vous questionnez peut-être hein ? (le cas contraire voudrait dire que vous n’en avez strictement rien à battre). Laissons place au résumé afin que vous puissiez avoir une idée du scénario.

Résumé

Claudia, Colin, Ralph, Pixie et Robbo se retrouvent coincés par une nuit de tempête dans un château soi-disant hanté. L’excursion organisée par l’école pourrait tourner au cauchemar, d’autant qu’à priori, ces cinq-là n’ont rien pour s’entendre; mais la surprise qui attend nos héros n’a ni dents de vampire, ni drap blanc sur la tête. C’est en découvrant un vieil album dans lequel, cent ans plus tôt, un jeune garçon avait raconté ses mémoires, qu’ils se réalisent tous un point commun qui les liera. Chacun à leur tour, ils se confieront autour de ce secret qu’ils partagent avec l’auteur de ce journal intime.

Le jeu des 7 familles ne se veut pas être le roman de l’année. C’est même un bouquin plutôt classique dans son genre (celui du livre pour adolescent). Anne Fine,qui n’en est pas à son premier coup d’essai, livre une histoire touchante et drôle à la fois. À travers la vie de nos cinq héros, on apprend à connaitre leurs joies, leurs peines et leurs doutes. Tout ce qu’un adolescent peut être amené à vivre lorsqu’un changement, parfois soudain, débarque et chamboule à tout jamais sa vie.

Pourtant, ce n’est pas cela qui me fait dire que c’est mon livre préféré (toujours dans sa catégorie, faut pas se leurrer hein, le livre n’est pas orgasmique non plus) (et Harry Potter ne rentre pas pour moi dans cette catégorie mais celle de livres pour adultes). Ce qui m’a vraiment marquée (même maintenant, malgré mon âge), c’est la vie d’un autre protagoniste qui n’est pas l’un des cinq adolescents présents sur la première de couverture. C’est celui-là même qui les réunira pour une soirée Confessions Intimes faite de confidences.

confessions intimes fight.gif

Le coté sensationnel en moins.

Je n’en dirai pas plus afin de ne pas spoiler. Pourquoi pas après tout, peut-être que je vous ai donné envie d’en savoir plus, qui sait ? Si c’est le cas, je serai ravie d’avoir votre avis.

Conclusion

On aurait parfois tendance à croire que pour qu’un livre nous touche, il faudrait qu’il fasse partie de la littérature classique (peu importe les genres), mais non. Un simple livre pour morveux adolescents peut aussi faire l’affaire, à condition qu’il arrive à nous toucher. Mon cas est assez spécial puisque dans un sens, je commençais à me rapprocher du lectorat recherché, mais passons, l’essentiel n’est pas là. Il ne m’a pas fait rêver ou voyager comme ce fut le cas pour Harry Potter ou Le Seigneur Des Anneaux, mais Le jeu des 7 familles d’Anne Fine a sa place dans ma liste de livre que j’affectionne le plus même si d’autres le battent question émotions ou frissons procurés (Anonyme et ton Livre Sans Nom, je parle de toi, oui).

#3615 my life : j’associe souvent ce bouquin à la musique d’Ace of Base, Happy Nation. Les deux n’ont strictement rien à voir ensemble, mais j’écoutais ce titre quand j’ai commencé ma lecture.

Rendez-vous sur Hellocoton !