Guide de survie : une gameuze sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux : Tant d’un point de vue personnel que professionnel, ce sont les derniers outils dont tout le monde parle et où tout le monde souhaite être, parce que c’est tendance depuis plusieurs années. Sauf qu’il faut se montrer prudent sur la toile, car le web n’oublie pas et surtout, ne pardonne pas. Désormais, il est tout à fait possible de se faire licencier pour faute, car l’employé a critiqué son patron sur Facebook ou autre. Et c’est justement là le but de mon article. Vous voulez comme tout le monde être sur Twitter, Facebook, Instagram & co ? Ok mais soyez prudent !i need help gif gameuse

No zob in job

Avant toute chose, ne communiquez jamais votre compte personnel à votre entourage professionnel, même si vous pensez pouvoir lui faire confiance. Mieux vaut être trop méfiant que pas assez. Qu’est-ce qui vous fait croire que votre nouvel ami ne s’en servira pas pour le montrer à son ami qui lui le montrera a… Bref, vous avez compris et vos actions ne tarderont pas à faire le tour du bureau. Un exemple tiré de mon expérience professionnelle ? Le contrat de travail d’un de mes anciens collègues arrivait bientôt à sa fin et, si d’un point de vue professionnel, il effectuait ses tâches sans montrer son envie pressante de partir, il s’était en revanche trahi sur Facebook en dévoilant ses pensées (en majuscule, pour faire comprendre à tous à quel point il hurlait sa joie de tirer sa révérence en fin de journée).

Manque de chance, la stalkeuse en chef de mon équipe (son statut de chef ne concerne que sa curiosité malsaine et déplacée) l’a repéré par je ne sais quel hasard sur Facebook, en recherchant des personnes inscrites dans la même faculté que lui pour pouvoir le retrouver, n’ayant rien trouvé de probant sur les moteurs de recherche (ce dernier avait un pseudo mais sa photo de profil le représentait). Son mur étant accessible à tous, il n’aura pas fallu moins de cinq minutes pour qu’elle nous fasse partager l’information.

Une autre de mes collègues (à l’époque stagiaire) a du se sentir pousser des ailes puisqu’avec son air pincé habituel, elle nous fit part de son mécontentement en partageant le poste auprès de ses contacts, dont certains étaient professionnels et donc…. dans la même boite. Une heure après et pour la plus grande joie et fierté de la stalkeuse à l’origine de cette trouvaille, tout le monde ne parlait plus que de ça et en fin de journée, il a dû s’expliquer auprès de sa chef. Des exemples dans ce genre, j’en ai encore beaucoup malheureusement, mais ça sera abordé dans un autre article.

Allez au bout des choses

Deuxièmement, ne communiquez jamais votre identité réelle sur la toile. Utilisez un pseudonyme et ne mettez pas votre photo sur la place publique (avatar, thème….). Si vous utilisez un pseudo, allez au moins au fond de votre pensée et optez pour un avatar qui vous correspond sans que cela soit une photo de vous en train de picoler ou faire je ne sais quoi. Je ne dis pas que c’est mal, mais pour avoir côtoyé des personnes à la curiosité malsaine proche d’un stalker (le psychopathe qui veut tout savoir sur telle personne et mettra tout en œuvre pour y parvenir), je sais que ma prudence a payé –pour le moment- et surtout, que j’ai raison de parfois frôler la paranoïa tant je refuse de me dévoiler sur le net (non pas que ma conscience ait de quoi se reprocher, mais simplement qu’untel ne pourra pas assouvir sa curiosité sur mon compte).

Si quelqu’un (dont je connais l’existence) souhaite connaitre quelque chose à mon sujet, je ne souhaite pas lui faciliter la vie au point qu’il ait juste à taper mon nom et mon prénom sur un moteur de recherche pour trouver ce qu’il veut –on sait jamais, tout circule sur la toile et depuis mes débuts sur le net à 14 ans, c’est quelque chose que j’ai toujours gardé en tête, refusant de publier des photos de moi sur un forum où je suis restée plus de six ans. C’est d’autant plus logique désormais pour quelqu’un qui s’est spécialisé dans le webmarketing et pour qui travailler des comptes fictifs pour différentes boites est très important (les joies de faire du CM) (c’est définitivement un métier qui me plait, oui).

Un mail et un pseudo différent pour chaque réseau social

Mario sur Facebook

Même Mario se la joue prudent quand il est sur Facebook

Enfin, si vous êtes présent sur tous les réseaux sociaux, essayez de diversifier vos comptes mails et vos pseudonymes. Ça serait idiot que vos efforts soient réduits à néant, car trop accrochés à votre surnom. C’est d’ailleurs valable pour les forums (concernant les pseudos).

Pour ma part, je suis présente sur Facebook, Instagram, Twitter et  Google + (dans l’ordre chronologique d’utilisation et non d’inscription) et mon compte mail lié à Facebook n’est pas le même que celui utilisé pour Google et Twitter, tout comme mes pseudos. Bon, certes, vous connaissez désormais mon compte Twitter associé à mon site, ainsi que ma page Facebook mais je garde mon profil Facebook dans le domaine du privé. Ainsi, non, sur Facebook, je ne suis pas Merrighan. J’espère que cet article aura pu vous aider ou au moins vous inciter à être plus prudent.

Rendez-vous sur Hellocoton !