Future World Music

Après vous avoir peut être traumatisés avec ma précédente découverte du web portant sur Edward Mordrake, l’homme aux deux visages, je me suis dis qu’un peu de calme ne vous ferait pas de mal (avant de revenir en force, vous êtes prévenus). Aimant voguer sur la toile (au point de cumuler les onglets ouverts dans l’attente d’être lus ou traités) (je sais que je ne suis pas la seule et qu’il y a pire que moi. Il y a forcément pire que moi, n’est-ce pas ?), il m’arrive de tomber sur des nouveautés qui me marqueront seulement l’espace d’un instant, avant que mon cerveau ne les relègue dans ma corbeille interne. Et puis, viennent les autres, celles qui me marqueront à vie. Comme ce fut le cas pour Lord of the dance, Youtube est le principal responsable de ma trouvaille, le second étant…. ce même groupe irlandais qui m’aura inspiré mon pseudo, en plus de me faire découvrir des musiques enivrantes. C’est donc en cherchant des musiques se rapprochant du style celtique ou irlandais, que je suis tombée sur un morceau qui s’est révélé être l’élément déclencheur de ma curiosité sur Future World Music.

Future World Music

Future World Music est un groupe de musique orchestral. Du calme, je ne parle pas d’opéra où je ne sais quel crétin décide de s’égosiller à plein poumon, en public et sans raison, à croire qu’on l’égorge, nope. Je parle ici d’un groupe qui œuvre et compose exclusivement pour des grands studios de cinéma. Pourquoi ? Parce que leurs mélodies s’y adaptent parfaitement et que le groupe, créé par Armen Hambar a été conçu pour ça. Étant une grande fan de fantasy, plusieurs de leurs morceaux me laissent imaginer des scènes de combat ou d’action dignes du Seigneur des Anneaux, de Games of Thrones ou d’autres univers avec des héros tout aussi marquants. Certains titres me font penser à l’œuvre de Philip Pullman, l’auteur de la saga À la croisée des mondes, plus précisément un passage décrivant une bataille épique vers la fin du tome 3.

lord of the ring

Ok, pas si épique que ça.

Remarquez, dans un sens, ce n’est pas surprenant vu que les musiques sont conçues pour ce type d’ambiance. En fait, Future World Music a un univers qui correspond à celui chouchouté par Tony Swatton. Tous deux sont là pour nous faire rêver et voyager. Libre à nous de donner vie à ce que l’on entend ou voit (dans le cas des réalisations de Tony Swatton). Pour la petite histoire, tous deux ont été amenés à travailler sur le même projet : La Légende de Beowulf.Comme quoi… Le hasard fait bien les choses. On pourrait aussi croire que Future World Music se rapproche de ce que fait ERA (groupe dirigé par Éric Lévi, et fondé en 1996), mais si le second compose  et propose des albums pour le grand public, le premier se destine principalement à un public professionnel.

Cependant, et suite à la pression des fans (il est bon de constater que nous pouvons avoir de  l’influence), le groupe, toujours dirigé par Armen Hambar, a décidé de faire une exception en sortant deux compilations de leurs meilleurs titres : Reign Of Vengeance (paru en 2011) et A Hero Will Rise (sorti en 2012) Cette année, le groupe orchestral fête ses dix ans d’existence. Quant à moi, et bien cela fera désormais six ans que je le connais et je reste amusée de voir que beaucoup de mes proches ont entendu et apprécié leurs musiques, sans se douter de l’identité de qui se cache derrière les compositions qui auront accompagné des moments forts (ou pas) de leurs films préférés (Je suis une légende, Harry Potter et les Reliques de la Mort 1 & 2, Taken, Star Strek, Cloverfield, Dragons, Spiderman 3….).

Rendez-vous sur Hellocoton !